Archive pour décembre 2013

ALLELUIA de Noël

ALLELUIA

Paroisses du Pays d’Apt

N° 42

Noël 2013

Site http//www.apt-cathédrale.com

98, rue René Cassin 84400 Apt. Téléphone 04 90 04 85 44

paroisse.d’apt@sfr.fr

Les offices de la semaine

Samedi 21 Décembre Messe à 18 h à la Cathédrale et à Villars

Dimanche 22 Décembre - 4ème dimanche de l’Avent

Messe à 10 h à la Cathédrale d’Apt dite pour Roger Guibaud et Paul LEPORATI. Messe à 10h à Gargas

Messe à 11 h à Saint Saturnin les Apt.

Messe à 11 h 15 à Saignon

Lundi 23 décembre - Messe de Noël à la maison de retraite de St Saturnin à 15h

Mardi 24 Décembre - Messe de Noël à la Madeleine à 15 h30

Messe à 18 h à la cathédrale d’Apt à l’intention de Adrienne Ferrari et à Rustrel. Messes : 19 h 30 à Viens et 20 h à Caseneuve , Villars et Gargas.

23 h 30 Veillée de Noël suivie de la messe de minuit à Saignon.

23h30 Messe à Saint Saturnin les Apt.

Mercredi 25 Décembre - Fête de la nativité.

Messe à 10 h à la Cathédrale et à Gargas

Messe à 11 h à Saint Saturnin les Apt

Jeudi 26 Décembre

Vendredi 27 Décembre

Samedi 28 Décembre Messe à 18 h à la Cathédrale et à Rustrel

Dimanche 29 Décembre – Sainte Famille

Messe à 10 h à la Cathédrale d’Apt et à Gargas

Messe à 11 h à Saint Saturnin les Apt et 11 h 15 à Auribeau.

Mardi 31 décembre – Messe à 18 h pour M. Orlac à ND de la Garde.

Mercredi 1er janvier – Jour de l’An Journée mondiale pour la paix - Messe à 10 h à la Cathédrale d’Apt

Samedi 4 janvier – Messe à 18 h à la Cathédrale et à Gignac

Dimanche 5 janvier – Epiphanie-

Messe à 10 h à la Cathédrale d’Apt et à Gargas

Messe à 11 h à Saint Saturnin d’Apt et 11 h 15 à St Martin de Castillon

LA PRÉSENCE DE SAINT JOSEPH

L’évangile de ce quatrième dimanche de l’Avent nous parle de saint Joseph. Nous y lisons que « c’était un homme juste », « ajusté » à la volonté de Dieu, avançant chaque jour sur son chemin, confiant dans la promesse qui contient la clef du bonheur : non pas conserver ce que l’on a, en s’efforçant de « ne rien vouloir au-delà de ce que l’on peut », afin, soi-disant, de ne jamais être déçu, mais avoir le cœur ouvert au don de Dieu, en osant se mettre en marche et avancer, à sa demande, même lorsque le ciel s’assombrit, tout en sachant que prendre un autre chemin serait perdre cette confiance qui ne peut nous porter et grandir qu’au fur et à mesure et qui nous permet de voir plus loin, avec lui, et de réaliser que « rien n’est impossible à Dieu ».

Toutes les grandes choses commencent petit. Joseph dut apprendre de Marie la visite de l’Ange et la vie qui prenait corps en elle, puisqu’il voulut la répudier en secret. En secret, et non pas publiquement comme l’aurait fait n’importe qui pour dégager sa responsabilité ou laisser sa fiancée aller à qui aurait gagné sa préférence. Mais cet enfant ne venait pas de lui et, pour laisser toute sa place à Dieu, Joseph ne voyait pas d’autre solution. C’était sans savoir que Dieu voulait une famille humaine pour son Fils et c’est dans un songe que tout s’éclaira pour ce futur père : voici que se réalisait, en celle qu’il aimait, la promesse faite au Peuple d’Israël. Même si le nom annoncé par Isaïe, Emmanuel – « Dieu avec nous » – n’était pas celui que l’Ange du Seigneur lui demandait de donner à cet enfant : Jésus  – « le Seigneur sauve » – Joseph comprit que ces deux noms se complétaient et s’éclairaient l’un l’autre.

Ce qui nous touche en ces jours, c’est la présence de cet homme sans lequel rien n’aurait bien pu se passer : le long voyage à Bethléem, cette crèche à l’écart de la salle commune pour que Marie puisse mettre au monde cet enfant si mystérieux, la fuite en Égypte pour le protéger, et ces années d’apprivoisement de la divinité au quotidien, tout en accompagnant dans ses premiers pas celui qui sera d’abord, pour les gens, le fils du charpentier de Nazareth.

Jean Mallein

Catéchèse du pape François sur Noël (extrait 18.12.2013)

« Chers frères et sœurs,

« Notre rencontre de ce jour s’inscrit dans le climat spirituel de l’Avent, qui se fait plus intense encore quand on entre dans la neuvaine de la Nativité, que nous vivons ces jours-ci et qui nous mène aux fêtes de Noël. C’est pourquoi je voudrais réfléchir aujourd’hui avec vous à la naissance de Jésus, cette fête de la confiance et de l’espérance, qui l’emporte sur l’incertitude et le pessimisme. Et voici la raison de notre espérance : Dieu est avec nous et Dieu a encore confiance en nous !

Mais réfléchissez bien à cela : Dieu est avec nous et Dieu a encore confiance en nous. Il est généreux, ce Dieu Père ! Il vient habiter avec les hommes, il choisit la terre pour demeure, afin d’être avec l’homme et de se laisser trouver là où l’homme passe ses journées dans la joie et dans la douleur. Par conséquent, la terre n’est plus seulement une « vallée de larmes », mais le lieu où Dieu lui-même a planté sa tente, le lieu de la rencontre de Dieu avec l’homme, de la solidarité de Dieu avec les hommes.

Dieu a voulu partager notre condition humaine au point de se faire un avec nous en la personne de Jésus, vrai homme et vrai Dieu. Mais il y a quelque chose d’encore plus surprenant. La présence de Dieu au milieu de l’humanité ne s’est pas réalisée dans un monde idéal, idyllique, mais dans ce monde réel, marqué par beaucoup de choses bonnes et mauvaises, marqué par des divisions, par la méchanceté, la pauvreté, par des tyrannies et des guerres. Il a choisi d’habiter notre histoire telle qu’elle est, avec tout le poids de ses limites et de ses drames. Il a ainsi montré d’une manière inimitable, son inclination miséricordieuse et pleine d’amour pour les créatures humaines. Il est le Dieu-avec-nous ; Jésus est Dieu-avec-nous. Vous croyez en cela, vous ? Faisons ensemble cette profession : Jésus est Dieu-avec-nous ! Jésus est Dieu-avec-nous, depuis toujours et pour toujours avec nous, dans les souffrances et dans les douleurs de l’histoire. La naissance de Jésus et la manifestation de Dieu qui s’est « rangé » une fois pour toutes du côté de l’homme, pour nous sauver, pour nous relever de la poussière de nos misères, de nos difficultés, de nos péchés.

De là le grand « cadeau » de l’Enfant de Bethléem : une énergie spirituelle, une énergie qui nous aide à ne pas nous enfoncer dans nos fatigues, dans nos désespoirs, dans nos tristesses, parce que c’est une énergie qui réchauffe et transforme le cœur. La naissance de Jésus nous apporte en effet la bonne nouvelle que nous sommes aimés de Dieu immensément et personnellement, et non seulement il nous fait connaître cet amour mais il nous le donne, il nous le communique ! »

….

ALLELUIA

Paroisses du Pays d’Apt

N° 42

Noël 2013

Site http//www.apt-cathédrale.com

98, rue René Cassin 84400 Apt. Téléphone 04 90 04 85 44

paroisse.d’apt@sfr.fr

Les offices de la semaine

Samedi 21 Décembre Messe à 18 h à la Cathédrale et à Villars

Dimanche 22 Décembre - 4ème dimanche de l’Avent

Messe à 10 h à la Cathédrale d’Apt dite pour Roger Guibaud et Paul LEPORATI. Messe à 10h à Gargas

Messe à 11 h à Saint Saturnin les Apt.

Messe à 11 h 15 à Saignon

Lundi 23 décembre - Messe de Noël à la maison de retraite de St Saturnin à 15h

Mardi 24 Décembre - Messe de Noël à la Madeleine à 15 h30

Messe à 18 h à la cathédrale d’Apt à l’intention de Adrienne Ferrari et à Rustrel. Messes : 19 h 30 à Viens et 20 h à Caseneuve , Villars et Gargas.

23 h 30 Veillée de Noël suivie de la messe de minuit à Saignon.

23h30 Messe à Saint Saturnin les Apt.

Mercredi 25 Décembre - Fête de la nativité.

Messe à 10 h à la Cathédrale et à Gargas

Messe à 11 h à Saint Saturnin les Apt

Jeudi 26 Décembre

Vendredi 27 Décembre

Samedi 28 Décembre Messe à 18 h à la Cathédrale et à Rustrel

Dimanche 29 Décembre – Sainte Famille

Messe à 10 h à la Cathédrale d’Apt et à Gargas

Messe à 11 h à Saint Saturnin les Apt et 11 h 15 à Auribeau.

Mardi 31 décembre – Messe à 18 h pour M. Orlac à ND de la Garde.

Mercredi 1er janvier – Jour de l’An Journée mondiale pour la paix - Messe à 10 h à la Cathédrale d’Apt

Samedi 4 janvier – Messe à 18 h à la Cathédrale et à Gignac

Dimanche 5 janvier – Epiphanie-

Messe à 10 h à la Cathédrale d’Apt et à Gargas

Messe à 11 h à Saint Saturnin d’Apt et 11 h 15 à St Martin de Castillon

LA PRÉSENCE DE SAINT JOSEPH

L’évangile de ce quatrième dimanche de l’Avent nous parle de saint Joseph. Nous y lisons que « c’était un homme juste », « ajusté » à la volonté de Dieu, avançant chaque jour sur son chemin, confiant dans la promesse qui contient la clef du bonheur : non pas conserver ce que l’on a, en s’efforçant de « ne rien vouloir au-delà de ce que l’on peut », afin, soi-disant, de ne jamais être déçu, mais avoir le cœur ouvert au don de Dieu, en osant se mettre en marche et avancer, à sa demande, même lorsque le ciel s’assombrit, tout en sachant que prendre un autre chemin serait perdre cette confiance qui ne peut nous porter et grandir qu’au fur et à mesure et qui nous permet de voir plus loin, avec lui, et de réaliser que « rien n’est impossible à Dieu ».

Toutes les grandes choses commencent petit. Joseph dut apprendre de Marie la visite de l’Ange et la vie qui prenait corps en elle, puisqu’il voulut la répudier en secret. En secret, et non pas publiquement comme l’aurait fait n’importe qui pour dégager sa responsabilité ou laisser sa fiancée aller à qui aurait gagné sa préférence. Mais cet enfant ne venait pas de lui et, pour laisser toute sa place à Dieu, Joseph ne voyait pas d’autre solution. C’était sans savoir que Dieu voulait une famille humaine pour son Fils et c’est dans un songe que tout s’éclaira pour ce futur père : voici que se réalisait, en celle qu’il aimait, la promesse faite au Peuple d’Israël. Même si le nom annoncé par Isaïe, Emmanuel – « Dieu avec nous » – n’était pas celui que l’Ange du Seigneur lui demandait de donner à cet enfant : Jésus  – « le Seigneur sauve » – Joseph comprit que ces deux noms se complétaient et s’éclairaient l’un l’autre.

Ce qui nous touche en ces jours, c’est la présence de cet homme sans lequel rien n’aurait bien pu se passer : le long voyage à Bethléem, cette crèche à l’écart de la salle commune pour que Marie puisse mettre au monde cet enfant si mystérieux, la fuite en Égypte pour le protéger, et ces années d’apprivoisement de la divinité au quotidien, tout en accompagnant dans ses premiers pas celui qui sera d’abord, pour les gens, le fils du charpentier de Nazareth.

Jean Mallein

Catéchèse du pape François sur Noël (extrait 18.12.2013)

« Chers frères et sœurs,

« Notre rencontre de ce jour s’inscrit dans le climat spirituel de l’Avent, qui se fait plus intense encore quand on entre dans la neuvaine de la Nativité, que nous vivons ces jours-ci et qui nous mène aux fêtes de Noël. C’est pourquoi je voudrais réfléchir aujourd’hui avec vous à la naissance de Jésus, cette fête de la confiance et de l’espérance, qui l’emporte sur l’incertitude et le pessimisme. Et voici la raison de notre espérance : Dieu est avec nous et Dieu a encore confiance en nous !

Mais réfléchissez bien à cela : Dieu est avec nous et Dieu a encore confiance en nous. Il est généreux, ce Dieu Père ! Il vient habiter avec les hommes, il choisit la terre pour demeure, afin d’être avec l’homme et de se laisser trouver là où l’homme passe ses journées dans la joie et dans la douleur. Par conséquent, la terre n’est plus seulement une « vallée de larmes », mais le lieu où Dieu lui-même a planté sa tente, le lieu de la rencontre de Dieu avec l’homme, de la solidarité de Dieu avec les hommes.

Dieu a voulu partager notre condition humaine au point de se faire un avec nous en la personne de Jésus, vrai homme et vrai Dieu. Mais il y a quelque chose d’encore plus surprenant. La présence de Dieu au milieu de l’humanité ne s’est pas réalisée dans un monde idéal, idyllique, mais dans ce monde réel, marqué par beaucoup de choses bonnes et mauvaises, marqué par des divisions, par la méchanceté, la pauvreté, par des tyrannies et des guerres. Il a choisi d’habiter notre histoire telle qu’elle est, avec tout le poids de ses limites et de ses drames. Il a ainsi montré d’une manière inimitable, son inclination miséricordieuse et pleine d’amour pour les créatures humaines. Il est le Dieu-avec-nous ; Jésus est Dieu-avec-nous. Vous croyez en cela, vous ? Faisons ensemble cette profession : Jésus est Dieu-avec-nous ! Jésus est Dieu-avec-nous, depuis toujours et pour toujours avec nous, dans les souffrances et dans les douleurs de l’histoire. La naissance de Jésus et la manifestation de Dieu qui s’est « rangé » une fois pour toutes du côté de l’homme, pour nous sauver, pour nous relever de la poussière de nos misères, de nos difficultés, de nos péchés.

De là le grand « cadeau » de l’Enfant de Bethléem : une énergie spirituelle, une énergie qui nous aide à ne pas nous enfoncer dans nos fatigues, dans nos désespoirs, dans nos tristesses, parce que c’est une énergie qui réchauffe et transforme le cœur. La naissance de Jésus nous apporte en effet la bonne nouvelle que nous sommes aimés de Dieu immensément et personnellement, et non seulement il nous fait connaître cet amour mais il nous le donne, il nous le communique ! »

….