Archive pour décembre 2011

ALLELUIA des 24 et 25 Décembre

Les offices de la semaine à Apt :

Samedi  24 Décembre . Messe des jeunes et des familles à 18h à la cathédrale.

A 23h30 veillée de Noël suivie de la  messe de minuit

Dimanche 25 Décembre : fête de Noël  . Messe à 10h.30 à la cathédrale à l’intention d’Isabelle Le Fol qui est malade

Lundi  26 Décembre. Saint Etienne   (pas de messe)

Mardi  27  Décembre . Saint Jean . Messe à 18h  à la cathédrale.

Mercredi  28 Décembre Saints Innocents. Messe  à 18h à la cathédrale.

Jeudi  29 Décembre . Saint David

Vendredi 30 Décembre. Fête de la sainte famille. Messe à 15h30 à l’hôpital .

Samedi  31 Décembre. Saint Sylvestre . Messe  à 18h à la cathédrale.

Dimanche 1er Janvier. Sainte Marie mère de Dieu Messe à la cathédrale à 10h30

 

 

                 Il  nous a quittés cette semaine

                     Notre prière l’ accompagne

                               René MATHIEU

 

 

ANGES

Méditation

*

L’Evangile du dernier dimanche de l’Avent évoquait « l’ange Gabriel » envoyé à Marie dans une petite ville de Galilée pour annoncer l’incarnation, Dieu descendu dans le sein d’une femme, merveille des merveilles! Et nous écoutions religieusement les paroles qui allaient changer le monde : « Celui qui va naître de toi sera saint, il sera appelé fils du Très-haut… ». L’Evangile de la nuit de Noël évoque à son tour « l’ange du Seigneur » venu envelopper les bergers de sa lumière et proclamer « une grande joie pour tout le peuple » car un Sauveur nous est né, un Fils nous a été  donné. Et bientôt toute une troupe céleste, innombrable, exulte « sur les hauteurs », dans les cieux, louant le Seigneur et promettant la paix à toute l’humanité aimée de Dieu… Que d’éclat dans ces images, que d’allégresse, que d’espérance! Les peintres du Moyen-Age et de la Renaissance ont admirablement illustré ces épisodes de l’Ecriture : délicatesse de Fra Angelico, scintillements diaphanes de Botticelli, finesse dorée de Fra Filippo Lippi. Mais que disent aujourd’hui les chrétiens du 21ème siècle, héritiers conscients ou inconscients de la rationalité des Lumières, devant l’idée quasi merveilleuse des anges? Les pères grecs avaient la certitude absolue que ces êtres spirituels ont été créés avant l’homme, au plus près de Dieu, faits de sa clarté même, dans la simplicité de la diffusion de l’Esprit, pour être « envoyés » (c’est le sens originel du mot anges), pour transmettre la Parole, pour avertir, protéger, et annoncer… Derrière le mystère de l’inconnaissable, on peut  alors garder une vraie tendresse pour la beauté et la noblesse de ces créatures immatérielles, de ces « messagers », que Dieu peut-être a faits avant nous, plus grands que nous, plus parfaits et plus lumineux, mais non pas plus chers à son coeur de Père, car s’ils ont vocation d’être au service de sa gloire, nous sommes, nous, avec Jésus  Dieu fait homme, dans la pure gratuité de son amour !

Simone Grava-Jouve