Programme des fêtes de Sainte Anne d’Apt.

Vendredi 25 juillet :

  • 14h. (pour ceux qui le souhaitent) Visite de la cathédrale Sainte Anne.
  • 15h30: A la chapelle des carmes (rue Paul Valéry).

Christine PEDOTTI, conférence: «L’Eglise a un bel avenir.»

  • 17h: Pause, détente, boisson.
  • 17h30: Christine PEDOTTI, Jean François BOUTHORS:

Table ronde, échange, partage.

Entrée libre.

Samedi 26 juillet:

  • 11h à la cathédrale, concert en l’honneur de Sainte Anne

autour de l’Arlésienne de Bizet.

Sophie BOIS: orgue – Thierry BOIS: flûte –

Michel RIGOUARD: Saxophone – Récitant: Vincent DEMEYERE.

Dimanche 27 juillet:

  • 10h: Messe de sainte Anne.

(Avec la participation des chevaliers de l’Ordre de Malte).

  • 17h: Procession traditionnelle dans les rues d’Apt.
  • 18h: Polyphonies du Moyen-âge et manuscrits d’Apt.

Par l’ensemble Witiza.

Apt fête sainte Anne

Et invite, cette année Christine PEDOTTI et Jean François BOUTHORS.

Sainte Anne est la maman de la Vierge Marie et donc l’aïeule du Christ. La Bible ne nous apprend rien ni sur elle ni sur Joachin, son époux. Le plus ancien document qui en parle est le «Protévangile de Jacques» qui nous transmet une tradition judéenne remontant à la première moitié du second siècle. En Orient, son culte va très vite grandir dans le rayonnement de celui de la Vierge Marie.

La cathédrale d’Apt est l’une des plus anciennes églises d’Occident à avoir mis en honneur le culte de sainte Anne. Déjà, au cours du XIIe siècle sa fête y était célébrée le 26 juillet mais c’est seulement au milieu du XVIe siècle que le pape Grégoire XIII fixera définitivement la fête de sainte Anne ce jour là. Dès lors à travers le monde, sainte Anne sera vénérée et priée dans un nombre important de lieux de culte, basiliques, églises et chapelles. Entre autres, depuis 1572 à Rome, dans l’église paroissiale Sainte-Anne du Vatican, depuis 1625 à Sainte Anne d’Auray en Bretagne, depuis 1658 dans  la basilique Sainte-Anne de Beaupré au Québec, depuis 1912, à Paris, dans l’église sainte Anne de la butte aux cailles et dans bien d’autres lieux encore.

L’iconographie montre presque toujours sainte Anne qui apprend à Marie, son enfant, à lire les Ecritures. Pour honorer sainte Anne et continuer son enseignement, cette année nous invitons Christine PEDOTTI et Jean François BOUTHORS. Ils ont, tous les deux, une parole qui met en éveil et un regard qui observe ce qui est en germe en ce monde et qui se nourrit de la paix, de la joie et du sourire de l’Evangile. Ils parleront de l’Eglise. Malgré des signes alarmants « d’atrophie » et « d’asphyxie », lorsqu’elle vit et reste au cœur de notre monde qui bouillonne de vie et d’espérance, l’Eglise garde sa dimension missionnaire, sa force et sa vitalité. L’Eglise, alors, a un bel avenir.                            Lucien AURARD curé d’Apt.

Jean François Bouthors

Jean François Bouthors est journaliste, éditeur et écrivain. Après avoir couvert pour le journal La Croix la chute du communisme, il en a été chef du service culture. Aujourd’hui, il continue à écrire régulièrement des articles pour le journal Ouest-France. Depuis 2002, il est directeur littéraire de la collection « Essais et documents » aux éditions Buchet-Chastel.

Écrivain, il a notamment signé « Nouvelles de Jean » (Éd. Anne Sigier), « Jonas l’entêté » (Éd. Desclée De Brouwer), « Carnets sibériens » (Éd. du Griot/La Croix), « La nuit de Judas », « Paul le Juif », « Délivrez-nous de Dieu » ! (MédiasPaul, mars 2014).

Christine Pedotti :

Christine Pedotti est une intellectuelle catholique, écrivain et éditrice, fondatrice avec Anne Soupa du Comité de la juppe et de la Conférence Catholique des baptisés de France avec laquelle elle a co-écrit Les pieds dans le bénitier(Presse de la Renaissance, 2010). Elle a écrit aussi une histoire du Concile : La Bataille du Vatican chez Plon (fevrier 2012) et encore Faut-il faire Vatican III ? (Tallandier 2012) et tout récemment Jésus, cet homme inconnu (XO Editions, 2013). Depuis mars 2013, elle est rédactrice en chef de la revue Témoignage Chrétien.

En septembre 2012, Christine Pedotti révèle, dans Ce Dieu que j’aime (Mediapaul, 2012), qu’elle n’est autre que Pietro de Pauli, auteur de romans à succès qui mettent en scène les grands thèmes de l’actualité catholique : Vatican 2035 (Plon 2005), 38 ans, célibataire et curé de campagne (Plon 2006), La confession de Castel Gandolfo (Plon 2008), Dans la peau d’un évêque (Plon 2009), Lettres à un jeune prêtre (Plon 2010), Petites conversations avec ma nièce sur la question de Dieu (Plon 2011), Anticatéchisme pour le Christianisme à venir (Albin Michel 2013).

Christine Pedotti est née en 1960 dans les Ardennes. Après des études d’histoire et de sciences politiques, elle a collaboré à la naissance de Grain de Soleil, mensuel chrétien destiné aux enfants publié par Bayard. Elle a écrit de nombreux ouvrages de vulgarisation de la foi catholique, principalement adressés aux jeunes et aux enfants, en particulier dans la collection Théo chez Fleurus-Mame. Chez cet éditeur, elle a dirigé le département religieux et créé un département de la jeunesse, où elle est à l’origine du Dico des Filles.

Elle est Chevalière de la Légion d’honneur depuis le 1er janvier 2014.